Titre graphique
Titre graphique
Vous êtes ici : Mon focus > Analyse jungienne > Imagination active
Que se passe-t-il quand nous ne dirigeons pas notre pensée ? (...)
Nous ne contraignons plus notre pensée à suivre des voies déterminées;
nous la laissons planer, plonger et réapparaître selon son propre poids.


CG JUNG, Métamorphoses de l’âme et ses symboles. Livre de Poche (1950/2009). p. 65.
Quel en est le fondement?
L'imagination active s'enracine dans la Psychologie des Profondeurs de C.G. JUNG.
Si l'homme est enraciné dans son histoire personnelle, familiale, culturelle, sa psyché est tournée vers son devenir : à travers sa dynamique compensatrice de nos unilatérités, l’inconscient (au sens jungien) nous oriente vers notre identité profonde au-delà de nos conditionnements, et nous invite à créer du futur.


En quoi ça consiste?
Si CG JUNG est à l'origine de l'expression et de sa formalisation comme processus thérapeutique, l'imagination active est un phénomène naturel de l'homme, un mode de mise en relation du conscient à l'inconscient, qui conduit à élargir la conscience. Elle invite à interagir activement avec les partenaires imaginaires, selon toutes les conditions de la réalité, comme si la situation était réelle.

L'imagination active relève de l'imaginal,c'est à dire le niveau de l'imagination le plus profond, qui est plus que le simple imaginaire dirigé par le mental : il s'agit d'accueillir les images qui mentent spontanément de l'inconscient lorsque le mental est au repos.


Comment ça marche?
La méthode consiste à laisser émerger les émotions, rêveries et images spontanées, en fixant son attention sur elles, les laissant se développer, et interagissant avec elles, sans chercher à les interpréter.

Plusieurs processus favorisent ce travail, parmi lesquels :
  • Le Mouvement Authentique, entre pleine conscience corporelle ET dialogue avec son inconscient.
  • L'expression spontanée : peindre, écrire, modeler, jouer, danser, improviser.
  • Les états modifiés de conscience, tels la méditation, l'hypnose ou la transe shamanique
Instructions:
  • Prendre l'inconscient dans une de ses formes les plus accessibles, les plus à portée, comme par exemple un phantasme spontané, un rêve, un état d’âme irrationnel, un affect ou quelque chose de semblable.
  • Opérer avec lui, c'est-à-dire accorder à cette matière une attention spéciale, se concentrer sur elle et observer objectivement ses modifications.
  • Ne pas se laisser rebuter par cette tâche et suivre attentivement et avec soin le cours des transformations des phantasmes spontanés.
  • Ce faisant, veillez à ne laisser pénétrer aucun élément extérieur étranger à l'opération, car l'image possède en elle ''tout ce dont elle a besoin''. De cette manière on est sûr d'avoir évité toute intervention arbitraire et laissé constamment les mains libres à l’inconscient.
CG JUNG, Mysterium conjunctionis. Albin Michel (1956/2010). Tome 2, p. 329

© NovaVela - Réalisation web : arobe.be, 2009-2017, page modifiée le 27-01-2018 17:56